Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Music All

Music All

La référence en matière de comédie musicale française


Les Secrets de MTATIANA

Publié par Music All sur 13 Décembre 2016, 15:17pm

Catégories : #Portraits

Les Secrets de MTATIANA

 

 

Des Amants De La Bastille à Jules Verne, le nom de MTATIANA ne vous est certainement plus inconnu. Doubleuse, chanteuse ou comédienne, la jeune femme sort de l’ombre. Après l’arrivée sur la toile de son nouveau clip La Garce, elle se confie sur sa carrière et les apprentissages retirés des comédies musicales qui ne sont pas incompatibles. L’équipe de Music All est partie à sa rencontre…

Music All : Tu commences à te produire sur scène à l’âge de 13 ans. Le monde de spectacle faisait-il partie de ton univers d’enfance ou cela arrive-t-il d’un coup dans ta vie à ce moment ?

MTATIANA : J’ai grandi dans une famille de musiciens amateurs mais passionnés où chaque repas de famille finissait en « boeuf » comme on dit. J’ai, avec mes soeurs, toujours adoré me déguiser et chanter mais aussi imiter tout ce qui passait à la télé. Rien ne vient au hasard quand on est bercé par la musique.

Le public te connaît surtout pour tes performances vocales mais tu aussi danseuse. Et tu commences la comédie. Qu’est ce qui te donne envie de te former à toutes ces disciplines ? 

Il y a sûrement erreur car je ne suis pas danseuse! Je sais bouger et j’adore ça mais je ne me permettrais pas de dire que je suis danseuse alors que cette discipline demande un travail assidu et une connaissance du corps que je n’ai pas. Cependant le fait d’aimer la comédie-musicale et de vouloir en faire mon métier c’était de toute évidence pour travailler la pluridisciplinarité. Ma première discipline est le chant mais toucher à tout ne fait que compléter mon expression scénique et mon ouverture d’esprit. J’ai fait également un peu de clown, de claquette et actuellement de la marionnette.

Le 10 Octobre 2012, c’est la première de 1789, les Amants de la Bastille au Palais des Sports de Paris. Le public peut découvrir tes talents de comédienne à travers le rôle de Yolande de Polignac. Comment peux-tu définir l’expérience que t’as apporté́ cette comédie musicale à grand succès ? 

C’était ma première grosse expérience de scène, j’y ai appris la patience et le travail en groupe. J’étais doublure des trois chanteuses et le metteur en scène et chorégraphe Guiliano Peparini m’avait également convié à participer à la prise de la bastille en tant que danseuse, du coup c’était la réalisation de mes voeux les plus chers. Je jouais, dansais et quand il le fallait je doublais et donc chantais. Tout y était pour me faire grandir artistiquement. J’ai rencontré dans ce spectacle des amis dont je ne me sépare plus!

Après l’expérience des Amants de la Bastille, tu reprends un rôle dans Mistinguett, reine des années folles lors du départ de Mathilde Olivier. Travailler de nouveau sur un projet d’Albert Cohen était-il une évidence pour toi ? 

Une évidence non mais une envie oui. Comme je l’ai dit précédemment je me suis attachée à beaucoup de personnes sur 1789 et certaines d’entre elles que j’ai retrouvé avec grand plaisir sur Mistinguett. Faire une reprise de rôle est loin d’être évident car l’on rentre dans une troupe qui a déjà ses marques et ses affinités mais tout s’est déroulé à merveille et l’accueil qui m’a été réservé fut sincèrement adorable. J’ai pris un plaisir immense à jouer dans ce spectacle dirigé par le formidable François Chouquet.

Comme le dit si bien l’expression : jamais deux sans trois. Après ton apparition dans Mistinguett, tu entames des représentations dans la comédie musicale Le Voyage Extraordinaire de Jules Verne (d’ailleurs aux côtés de Dan Menasche et Julien Loko) au théâtre Mogador de Paris. Peux-tu dire que tu trouves dans la comédie musicale le parfait alliage entre les trois disciplines que tu pratiques ? 

Exactement! C’est tout ce que j’aime dans la comédie-musicale et on ne le trouve que très peu dans les spectacles français. Ici on donne à chacun son poste et on n’en bouge pas sauf, comme tel a été mon cas, lorsque l’on devient doublure mais psychologiquement ce n’est pas toujours épanouissant. Dans Jules Verne nous avions tous l’opportunité de danser, chanter et jouer et musicalement le travail de Dumé fut excellent et c’était un réel plaisir de chanter et d’écouter chaque jour ces magnifiques musiques!

En parallèle des spectacles musicaux, tu présentes ton premier EP au public, un ensemble de chanson aux rythmes joyeux mais aux messages parfois profonds et sincères. Pourrais-tu dire que cet EP est comme une autobiographie musicale ? 

Oui effectivement, il trace mes rencontres, mes expériences, mes désirs et mes frustrations. J’y amène également des chansons, comme « c’est toi qui vois », que j’ai composé et écrite sur demande. Cet EP est vraiment mon bébé!

En 2014, tu tentes pour la première l’expression du télécrochet musical en t’inscrivant au casting de l’émission diffusée sur M6 : Rising Star. Tu as un grand succès et tu profites d’une standing ovation à l’issue de ta première prestation. Pensais-tu bénéficier d’un tel accueil de la part du public ? 

Non je ne savais pas à quoi m’attendre. J’avoue ne pas m’être inscrite à ce concours, on m’a proposé à plusieurs reprises de passer juste une audition pour voir et je me suis vue refuser à 2 reprises. Quand, pour la troisième fois, cela s’est présenté j’ai foncé et par conséquent n’ai pas douté. Je suis restée fixée sur l’objectif de me faire connaître pour mon univers un peu pin-up rétro de chanson française et je crois que c’est réussi. Après le deuxième fut plus complexe, c’est normal c’est un jeu donc il faut des gagnants et des perdants! 

Le 14 Novembre 2016, tu marques un retour après quelques temps d’absence. Tu dévoiles le clip de ton nouveau single La Garce qui donne suite au premier (ndlr. Brune Blonde) sorti deux ans plus tôt. Dans les deux cas, le féminisme est de mise. Etait-ce un sujet évident pour toi ? 

Oui c’est quelque chose que je revendique un peu, tout en ayant le juste milieu de l’humour et de la dérision. Je ne milite pas encore mais j’aime à me moquer des hommes en général pour faire redescendre ce machisme débordant qui ne diminue pas assez à mon goût!

Aujourd’hui, tu sembles être de retour pour continuer ta carrière en solo, laissant derrière toi pour un temps le domaine de la danse et de la comédie. Si on te proposait un nouveau rôle dans une comédie musicale, serais-tu prête à mettre de nouveau ta carrière solo de côté pour t’y consacrer à plein temps ?  

Je suis certaine de pouvoir profiter encore des deux à la fois et que l’un sans l’autre, dans cette phase de démarchage, ne fonctionnerait pas. La comédie-musicale c’est ce qui me fait vivre et ce qui me fait grandir car j’apprends chaque jour de la scène. Mon projet est en pleine construction, il évolue sans cesse depuis trois ans et je pense que le fait de pouvoir être visible sur scène dans différents rôles en parallèle n’est qu’un point positif pour me faire connaître et présenter mes chansons.

 

Propos recueillis par Gaëlle De Marrez (et Célia Schmerber)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents