Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Music All

Music All

La référence en matière de comédie musicale française


Notre Dame de Paris : l'île de la cité au Palais des Congrès

Publié par Music All sur 4 Décembre 2016, 15:21pm

Catégories : #Spectacles

Notre Dame de Paris : l'île de la cité au Palais des Congrès

Après 18 ans d’absence en France et quelques dizaines de pays visités avec de nouvelles versions d’un spectacle au succès triomphal, c’est Notre Dame de Paris qui revient illuminer les yeux de petits et grands et ce depuis le 23 Novembre au Palais des Congrès de Paris. La rédaction s’y est rendue et vous apprend tout ce qu’il faut savoir.

On avait rarement vu en France un spectacle au succès aussi grandissant. Déjà en 1998, Esmeralda et Quasimodo faisaient vibrer les salles de spectacle françaises au rythme de leur histoire enflammée. Mais si des générations d’enfants ont grandi en entendant les chansons de la célèbre comédie musicale, sur un CD ou reprises dans des émissions télés, aujourd’hui, ils peuvent découvrir le vrai spectacle, avec sa mise en scène éblouissante qui lui avait valu un accueil aussi chaleureux il y a moins d’une vingtaine d’années. Quant aux plus âgés, ils peuvent retrouver les héros de leur jeunesse et retomber un instant dans la nostalgie de cette époque.

Si nous aurions pu avoir peur du retour du mythique spectacle avec un tout nouveau casting, les doutes s’effacent presque à la première minute du spectacle avec le grand Richard Charest, bien connu des adeptes de l’histoire de Victor Hugo puisqu’il apparaît déjà sur neuf des versions étrangères (en Corée, en Russie et au Japon, par exemple), dont la voix résonne sur une toute nouvelle interprétation du Temps des Cathédrales, celle du retour encore une fois triomphal d’un spectacle dont il est maintenant l’un des piliers. Quant au reste du casting, on ne peut que relever le talent d’Angelo Del Vecchio, très digne successeur de Garou auquel les français étaient pourtant très attachés. Hiba Tawaji, toute nouvelle Esmeralda pour l’occasion, habite le personnage mieux que quiconque ne pourrait le faire et nous fait profiter d’une interprétation originale du personnage qui donne une nouvelle vision de la jeune bohémienne qui ne cherche qu’à profiter de l’homme qu’elle aime. On ajoute à ces trois artistes la jeune Alyzée Lalande dont la voix nous rappelle à nous y méprendre celle de Julie Zenatti à l’époque de la première, de quoi rapidement nous replonger dans l’ambiance de 1998. Et cette année encore, quoi de mieux que de retrouver le grand et légendaire Daniel Lavoie de le rôle de Frollo qu’il avait si bien occupé il y a vingt ans. Le vieux prêtre a pourtant pris quelques années mais pas une seule ride, ne nous reste plus qu’à ouvrir grands yeux et oreilles et à nous émerveiller.

Il ne faut pas trop toucher aux choses qui sont magiques

Mais si nous n'avons pas pu profiter du casting principal dans son intégralité, nous tenons tout de même à souligner l’originalité de ce spectacle qui ne mise pas sur un seul casting permanent mais bien sur deux équipes distinctes qui, chacune, joueront à intervalles réguliers les différents rôles du spectacle. Aujourd’hui, c’est Flo Carli qui nous offre son interprétation du puissant Phoebus en remplacement de Martin Giroux qui lui laisse sa place pour l’occasion. Rien n’arrête alors le jeune corse, pas même une salle presque comble. Il se lance à corps perdu dans cette interprétation si personnelle et complète alors même que ce n’est que la première pour l’homme de 21 ans qui nous offre de quoi avoir des étincelles dans les yeux pendant plus de deux heures de spectacle.

Des décors minimalistes, un spectacle intégralement chanté et agrémenté de quelques chorégraphies de groupe sont autant d’éléments qui nous permettent de découvrir des talents incroyables chez les interprètes mais aussi d’entrevoir l’histoire autrement que par le théâtre. Au total, ce sont plus d’une cinquantaine de parties chantées qui nous déroulent l’histoire tel un parchemin, des chansons dont aucune des paroles n’a jamais été modifiées tant elles sont restées au patrimoine musical de France. Nous pouvons d’ailleurs avoir l’occasion, avant ou après le spectacle, de feuilleter le programme de celui ci qui nous propose des versions des paroles dans les langues des autres versions (anglais, russe, polonais…), une intéressante découverte pour un spectacle si cher à l’histoire de la comédie musicale française.

Au sortir de cette nouvelle représentation, petits et grands peuvent se retrouver autour de l’entrée des artistes pour aller adresser quelques mots à celui qui a marqué leur cœur le temps d’une journée ou peut-être pour un peu plus longtemps. Un casting disponible et très amical les attend alors pour une séance de dédicaces en toute simplicité et avec bonne humeur, de quoi ravir les adeptes de spectacle musical et même ceux qui vivaient leur toute première expérience musicale.

Gaëlle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents