Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Music All

Music All

La référence en matière de comédie musicale française


Un pensionnat aux Folies Bergères

Publié par Gaëlle De Marrez sur 5 Mars 2017, 18:00pm

Catégories : #Jeune public, #Spectacles

Un pensionnat aux Folies Bergères

Pour beaucoup de jeunes adultes, le retour en enfance est au rendez-vous aux Folies Bergères avec la nouvelle comédie musicale de Christophe Barratier, Les Choristes. L'histoire est d'ailleurs tirée du film du même nom sorti il y a de cela déjà 13 ans. L'équipe de Music All a eu le privilège d'être invitée pour assister à l'une des représentations et vous rapporte ses impressions sur ce spectacle intergénérationnel.

 

Alors que le spectacle s'ouvre sur un Clément Mathieu plongé dans l'un de ses nombreux rêves musicaux, le ton est déjà donné : il sera enseignant. Accepté dans un centre de rééducation pour mineurs, le rêve tourne bien vite au cauchemar lorsqu'il comprend qu'il n'y va que pour être le pion de l'établissement. Mais ici, point question d'abandonner ses rêves : il fera chanter les enfants. C'est d'ailleurs lui qui ouvre la partie musicale de la pièce avec une chanson ajoutée non présente dans le film original, une façon bien menée de transformer l'oeuvre cinématographique en comédie musicale. S'en suivent ainsi une petite dizaine de nouvelles chansons qui permettent de raconter l'histoire autrement que par la comédie.

La pièce reprend les mêmes dialogues que le film, à quelques exceptions près, ce qui fait la force de ce spectacle malgré des acteurs qui ne rendent pas leur puissance aux personnages. Nous pouvons tout de même noter deux comédiens qui se rapprochent intimement des personnages d'origines : Patrick Zard nous offre un Rachin détestable à souhait tandis que Victor Le Blond nous redonne un Mondain aux émotions et à la colère exacerbées.

Mais là où l'on ne peut plus douter de l'intensité du spectacle, c'est bien par la présence de la maîtrise des Hauts de Seine, chaque enfant représentant, évidemment, un des enfants du pensionnat du Fond de l'Etang. Mention spéciale à l'interprète de Pierre Morhange qui nous rend des chansons à l'identique. Un pari risqué pour les créateurs que de réussir à intégrer une petite bande de quatre filles dans ce pensionnat normalement uniquement masculin. Leur présence leur permet d'apporter fraîcheur et exotisme à l'histoire ainsi qu'au choeur de jeunes enfants.

Pourtant, là où du positif s'impose, nous ne pouvons résister à relever quelques petits éléments décevants comme un jeu d'acteur parfois un peu trop en dehors des personnages originaux. Le ton et le rythme de la pièce semblent avoir été accélérés et cela se ressent dans le théâtre dont les dialogues sont très voire trop rapides. Ce spectacle, destiné avant tout aux enfants, nous présente une histoire simplifiée et détournée du film original. En effet, Pascal Mondain, présenté dans le film comme un enfant déséquilibré, mythomane et violent est ici adoucit dans le but de faire éprouver au public de la pitié pour ce personnage et rendre moins violente la fin de l'histoire. Là encore, la déception est au rendez-vous pour la génération de jeunes adultes qui ont grandis avec ce chef-d'oeuvre.

Malgré tout, les acteurs et personnages évoluent dans des décors superbes bien que les changements entre chaque scènes soient parfois assez long pour le public. Au final, c'est un pari plutôt réussi pour l'équipe créative si le public réussit à faire abstraction du film d'origine comme nous n'avons, malheureusement, pas su le faire. Ce spectacle reste parfait pour passer un bon moment en famille, parents et enfants réunis dans un théâtre superbement choisit pour accueillir ce spectacle transgénérationnel.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents