Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Music All

Music All

La référence en matière de comédie musicale française


Louise Weber dite La Goulue

Publié par Célia sur 11 Décembre 2017, 10:22am

Catégories : #Spectacles

Si vous êtes de la même génération que nous, vous vous souvenez de Delphine Grandsart du temps de la truculente Maman Weber de « Mozart L’Opéra Rock ». Nous la retrouvons actuellement sur les planches du Théâtre de la Contrescarpe pour revivre, en musique, l’histoire de la Goulue.

 

La petite production s’est fait sa place au Théâtre de la Contrescarpe, en plein Ve arrondissement, dans un Paris pavé comme un village. On y découvre deux artistes sur scène : la comédienne et chanteuse Delphine Grandsart dans le rôle-titre et Matthieu Michard, l’accordéoniste qui l’accompagnera tout au long de la pièce, parfois dans l’ombre, parfois sur scène.

 

La pièce

 

L’histoire est une rétrospective à la manière de 31 : elle commence par une femme vieillissante qui remontera le temps jusqu’à sa toute petite enfance. C’est ainsi que le spectateur fait connaissance avec la Goulue par tranches de vie. Le destin de la star du Moulin Rouge se déroule sous nos yeux avec ses amours et sa passion. L'ex-blanchisseuse affranchie de son mari et devient la coqueluche de Paris en quelques années, les princes se l'arrachent et elle fait preuve d'une audace résolument moderne pour une femme de son époque. Une chanson est parfois de la partie sur un rythme d’accordéon, on en attendait pas moins avec un tel destin.
On sort du théâtre avec la réelle sensation d’avoir appris des choses nouvelles, de s’être cultivé l’esprit et d’avoir vibré grâce à…

© Thierry Los

La comédienne

 

On se souvenait d’elle sur une scène de Palais des Sports, la captivante Delphine Grandsart habille le Théâtre de la Contrescarpe à elle seule. Elle porte les costumes d’époque et en joue avec une impressionnante dextérité. Pas facile de se montrer en corset et jupon pendant plus d’une heure sur les planches, ils font partie intégrante du rajeunissement progressif du personnage. Elle incarne la Goulue avec beaucoup de justesse, passant de la vieille femme déchue à l'effronterie de la danseuse de la Belle Epoque pour finir en petite fille abandonnée... Quant à l’émotion qu’elle dégage, nous n’avions encore jamais vu une comédienne essuyer ses larmes pour saluer son public. Nous avons assisté à un moment suspendu d’art et de sensualité.

© Thierry Los

La Goulue reprend vie jusqu’à la fin du mois de décembre au Théâtre de la Contrescarpe avant un retour en mars 2018 au Théâtre Essaion (Paris).

 

Pour suivre La Goulue:

Billetterie

Facebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents